L’Aloe Vera, plante miracle ?

Bonjour, bonjour,

Comme vous le savez certainement, l’Aloe Vera est l’une des plantes de la médecine naturelle les plus connues. Fortes de nombreuses vertus, elle soigne de l’intérieur comme de l’extérieur avec une efficacité qui n’est plus à démontrer. Elle fait pour moi partie du « paysage » des soins naturels, c’est la petite robe noire de la cosméto. Tout le monde la connaît, sait plus ou moins à quoi elle sert mais on se penche rarement de façon exhaustive sur ses qualités.

SAM_0009.JPG

Grâce à mon boulot, j’ai pu rencontrer l’équipe de la marque Pur’Aloe et en apprendre beaucoup sur la plante, et surtout sur les produits dérivés que l’on pouvait réaliser à partir de sa pulpe. Evidemment, je suis repartie avec leurs produits phares sous le coude et j’ai pu les tester pour en parler un peu plus avec vous aujourd’hui.

A QUOI SERT L’ALOE VERA ?

Apaisant

Calmant

Cicatrisant

Hydratant

Antioxydant

Anti-inflammatoire

En interne : c’est votre allié pour un équilibre digestif retrouvé !

Mes utilisations CUTANÉES du gel d’Aloe Vera :

  1. Après-solaire : pour ses vertus anti-inflammatoires, cicatrisantes et apaisantes, je l’applique sur les zones rougies, mélangé à de l’huile de coco et quelques gouttes d’huile essentielle de Lavande. A appliquer le soir mais pas avant de s’exposer !
  2. Lotion capillaire : pur sur mes pointes déshydratées.
  3. Cicatrisant : il y a deux ans, j’ai eu un accident de scooter assez important et j’ai appliqué sur ma peau brûlée par la chute du gel d’Aloe Vera et de l’huile de coco en quasi continu et le résultat a vraiment été incroyable.
  4. En gel hydratant : il hydrate en profondeur et viendra vraiment nourrir votre peau. Notamment riche en vitamines, en minéraux et en acides aminés, il a également un petit effet tenseur/fraîcheur des plus appréciables 🙂

Mon utilisation INTERNE du gel/jus d’Aloe Vera :

Suite à quelques petits soucis de santé au niveau de l’estomac (un petit helicobactère des plus sympas), j’ai constaté une réelle fragilité de ma flore digestive et je me suis penchée sur des moyens plus naturels que le G*****on, pourtant si efficace. Il s’avère que le gel d’Aloe Vera est parfait pour protéger et surtout régénérer la flore de l’estomac et amoindrir tous les désagréments liés à … l’ingestion de nourriture *yay*.

On le consomme pur ou dilué dans un peu d’eau à raison d’une à deux cuillères à soupe chaque matin à jeun. MIAM ! (Je ne vous cache pas que c’est un peu… surprenant, mais on s’y fait !)

L’Aloe Vera en ingestion a également pour vertu de stimuler les défenses immunitaires et d’améliorer le transit, toujours grâce à ces vitamines et minéraux, antioxydants, acides aminés et acides gras essentiels présents dans sa pulpe, que l’on appréciait tant en usage externe et qui sont également très bénéfiques en usage interne.

Passons aux produits !

  1. Le gel douche

SAM_0012.JPG

C’est un bon produit, qui fait bien le job de gel douche 😀 Après je n’ai pas remarqué de changement particulier au niveau de ma peau.

2. Crème réparatrice

SAM_0011.JPG

Mon alliée quand ma peau est vraiment très très sèche, notamment après la piscine ! Cette crème est ultra nourrissante, composée à 70% d’Aloe Vera, j’aime beaucoup son odeur et son efficacité. La texture est un peu longue à faire pénétrer, cela se rapproche du baume.

3. Le shampoing

SAM_0013.JPG

C’est un très bon produit pour les personnes qui ont les cheveux à tendance grasse je pense, car étonnamment, celui-ci à tendance à être un peu asséchant pour ma nature de cheveux. Cela ne m’a pas empêché de finir le produit.

4. Le dentifrice

SAM_0014.JPG

J’aime beaucoup ce dentifrice à la compo clean. Après il faut aimer les dentifrices à l’argile, la texture ne me dérange pas du tout et je trouve que c’est un très bon produit 🙂

——

Alors, évidemment, si vous commencez à me connaître, il y a certainement une chose qui vous a un peu titillé : les emballages. Mon problème majeur reste aujourd’hui celui des emballages et du conditionnement de ces produits. Cependant, ce que j’ai apprécié c’est surtout la démarche globale de l’entreprise et il faut savoir que les produits sont conditionnés dans des emballages en PET recyclé et bien sûr, sont recyclables.

La démarche de Pur’Aloe/Ciel d’Azur est vraiment très belle et très complète. L’entreprise accorde énormément d’importance à son impact environnemental et s’il n’y a pas la possibilité de proposer des produits solides à ces clients n’est pas encore développée, je peux vous assurer que j’ai rarement visité des locaux aussi eco-friendly que les leurs. L’Aloe provient de cultures eco-responsables, le conditionnement est réalisé à Mane en Provence, les locaux sont eco-conçus, optimisés jusque dans la construction des pièces de stockage en semi-enterré pour économiser le plus d’énergie, et surtout… Ce sont de véritables passionnés, et ce depuis des dizaines d’années.

Recherche, innovation, valeurs et éthique, j’ai été bluffée par l’implication de cette entreprise et c’est pourquoi, malgré le conditionnement, je voulais vraiment vraiment vous parler de leurs produits et de leur démarche. J’appréciais déjà leur dentifrice et leur jus d’Aloe, mais avoir eu la chance de rencontrer l’équipe m’a confortée dans la volonté de soutenir ce beau projet. Donc si pour vous le solide n’est pas une priorité ou qu’il vous arrive d’acheter certains produits conditionnés : foncez 🙂

Vous connaissiez cette marque ? Vous l’appréciez ? 🙂

PS : Nouvelle importante, dans quelques jours, le blog va migrer ! On change la plateforme, on change l’URL pour partir sur un format qui me correspond beaucoup plus, et qui je l’espère, vous donnera plus de plaisir à naviguer sur le site, de catégorie en catégorie ! 

Vous avez trouvé cet article utile ? N’hésitez pas à commenter, liker, partager si cela vous a plu, ça fait toujours plaisiiiir ♥

Retrouvez-moi sur Facebook & Instagram pour plus de love-

Publicités

J’ai reçu la « Biotyfull Box » de novembre, quel est mon avis ?

tawashi

Il y a quelques jours, j’ai reçu la Biotyfull Box de Novembre, qui propose exclusivement des produits bio et naturels en full size, et ce, pour 31,90€ par mois (quand on prend la formule sans engagement), voici mon avis.

J’en avais beaucoup entendu parler et au vu des précédentes éditions, j’avais plus qu’hâte de la recevoir et de découvrir de nouvelles marques bio et naturelles, et de me laisser surprendre par le contenu.

Pour cette édition, les produits tournaient autour du thème de l’automne, de l’orange et du soin. Il y avait donc 4 produits, un beurre corporel, une huile de massage, un parfum « thérapeutique » et un soin contour des yeux.

tawashi-1

Produit 1 : Huile de massage Perle d’Orient à la Fleur d’Oranger, KOS PARIS, valeur 29€ pour 50 ml

tawashi-2

Bon, une huile de massage, OK, ce n’est pas un produit que j’utilise particulièrement et je lui préfère largement l’huile de coco. Le packaging est très jolie mais je trouve le format assez petit et je n’ai pas du tout été charmée par l’odeur. Je pense ceci dit trouver dans mon entourage quelqu’un qui sera ravi par son utilisation.

Produit 2 : Eau de parfum de soin, Altearah bio, valeur 25€

tawashi-3

J’adore le concept des eau de parfum de soin, auquel j’ai eu la chance d’être initiée par la marque « Aimée de Mars » (retrouvez l’article « & les parfums naturels alors ? » ici). Cependant je trouve l’odeur de celui assez dérangeante. Hier ma prof de yoga a dit « si une odeur nous dérange, c’est probablement qu’elle transmet ce sur quoi l’on doit bosser »… Les agrumes, les agrumes… En tous cas, j’aime cette idée de se soigner et de se stimuler grâce aux senteurs et je trouve que c’est une très bonne idée de proposer ce type de produit.

Produit 3 : Masque précieux contour des yeux, L’atelier des délices, valeur 30€

tawashi-4

Produit intéressant que je n’ai pas encore eu l’occasion de tester car je suis un peu paresseuse du soin, et j’ai du mal à dégager un peu de temps pour bichonner, appliquer et laisser poser un produit. Ceci dit, un peu affolée par mon contour des yeux depuis que je traverse de longues semaines de fatigue assez intense, c’est un produit que je trouvais intéressant et qui m’a donné envie de l’essayer.

Produit 4 : Baume suprême Karité, Pura Bali, valeur 16€ 

tawashi-5

Rien que de voir écrit « Bali » sur le couvercle me comble de joie et me met un sourire jusqu’aux oreilles. L’odeur de monoï est très prononcée, la texture très onctueuse et le baume fait vraiment bien le boulot. En ces temps de peau qui tiraille, j’apprécie beaucoup la texture de ce produit, son pouvoir hydratant et apaisant ainsi que le fait qu’il soit multi usage ! Pour le moment je ne l’ai utilisé que sur visage et corps et pas encore pour nourrir mes pointes qui prennent un peu cher avec la reprise de la piscine… Je vous tiendrais au courant !

tawashi-6

Alors pour être tout à fait honnête, quand j’ai ouvert la box j’ai été assez déçue par ce que j’ai reçu comparé au contenu des précédentes que j’avais pu voir sur le site. Aucun produit du « quotidien » (c’est à dire rien que l’on puisse utiliser tous les jours type maquillage, crème hydratantes, savon/shampoing…), avec beaucoup de caractère, des odeurs assez fortes et des usages bien particuliers.

Points Positifs :

  • Emballage ajusté à la box : pas de gâchis, tu ouvres le carton, tu as la box limite moulée dedans.
  • Packaging sympa, fibre de calage en bois, description précise des produits et de leur compo.
  • Quatre produits made in France non testés sur les animaux et un goodie.
  • Fiches descriptives très complète concernant chaque produit.

tawashi-7

Points négatifs :

  • Ce sont des produits full size qui doivent être de petite taille à la base.
  • Produits « risqués » et odeurs très fortes.
  • J’avais envie d’avoir des produits un peu « ludiques » que je pourrais utiliser au quotidien ou avec des vertus ayurvédiques un peu sympa…

Je suis sûre que sur la durée, le bilan est plus que positif & c’est toujours très dur de juger une box sur un one shot comme cela. Loin de la déconseiller, je trouve que l’initiative est intéressante et permet de mettre en avant de belles marques, éthiques et responsables qui proposent des produits intéressants et qui sortent de l’ordinaire (le parfum de soin notamment :)).

Et vous, avez-vous déjà été abonnée à Biotyfull Box ? Qu’en pensez-vous ?

 

Vous avez trouvé cet article utile ? N’hésitez pas à commenter, liker, partager si cela vous a plu, ça fait toujours plaisiiiir ♥

Retrouvez-moi sur Facebook & Instagram pour plus de love-

 

 

 

 

 

J’ai testé les serviettes lavables PLiM

Bien que cela fasse un petit bout de temps que je n’ai pas abordé la thématique, celles qui me connaissent savent à quel point les protections hygiéniques alternatives constituent un sujet qui me tient beaucoup à cœur 😀

J’avais notamment rédigé un article pour recenser plusieurs types de protection hygiéniques alternatives ou encore un autre pour déconstruire quelques idées reçues sur la coupe menstruelle. Il y a quelques mois, je suis entrée en contact avec « PLiM« , marque engagée qui milite pour une transparence quant à la compo des tampons et serviettes « classiques » et propose des protections intimes saines, écologiques, fabriquées en France avec éthique.

Grâce à eux, j’ai donc pu donc pu m’essayer à la fameuse serviette lavable et surtout… surtout, tester une nouvelle marque de coupe menstruelle. Et alors là, je peux vous avouer que ça m’a changé la vie.

  1. La serviette lavable

Personnellement, je ne suis pas une grande fan de la serviette hygiénique en règle générale, je n’ai donc pas particulièrement apprécié le port de cette dernière. L’idée était vraiment de tester le produit, son absorption, etc. afin de pouvoir vous faire un retour un peu plus éclairé et aborder le sujet en connaissance de cause.

En l’occurrence, j’ai pu constater qu’elle se fixe bien, n’est pas irritante, absorbe tout à fait correctement le flux et se nettoie très bien. La taille que j’ai reçue (flux moyen +) était un peu trop grande pour moi et pour mon flux menstruel, donc ce n’était pas des plus confortable.

Quid des tissus utilisés pour les protections lavables ? Le coton bio de PliM est certifié GOTS donc issu de l’agriculture biologique, production respectueuse de l’environnement, sans substances toxiques et socialement responsable. La membrane technique imperméable et respirante est certifiée OEKOTEX, donc sans substances nocives (textiles et colorants).

Même si le prix d’achat peut sembler conséquent, il s’agit d’un investissement. Vous n’allez plus racheter un paquet tous les mois, une fois vos serviettes lavables acquises, elles sont supposées avoir une durée de vie de 5 ans. Personnellement je pense que notre santé et notre hygiène intime est un sujet quand même important. On ne devrait pas hésiter à investir quelques dizaines d’euros pour une protection non toxique et eco-responsable. Cependant, rapportés à la durée de vie du produit, un cycle nous « coûte » au final 1 euro… Ca vaaa 🙂

1 serviette coûte environ 17 euros et la marque vous propose des kits à de trois, notamment de serviettes lavables médiums à 66 euros.

Je serais ravie de répondre à vos questions si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas !

SAMSUNG CSC

  1. La coupe menstruelle Lunacopine

J’avais rapidement abordé mes petits soucis de fuites dus à la coupe « Meluna » dans un précédent article. Je n’en comprenais pas vraiment la cause, parfois c’était bon, parfois pas. Aujourd’hui je pense avoir partiellement identifié le problème. Cette dernière est beaucoup (beaucoup !) moins souple que la Lunacopine, dont la texture s’apparente plus à une membrane je trouve. Avec ma nouvelle coupe, je l’insère sans aucune difficulté et elle se déploie tout aussi facilement… C’est un vrai bonheur ! Je la trouve beaucoup plus ergonomique et simple à utiliser. Pour toutes celles qui comme moi, rencontrent quelques petites difficultés d’insertion et compagnie…

Au début j’étais un peu réticente à l’idée de prendre une nouvelle coupe menstruelle alors que j’en possède déjà deux (une taille S et une taille M), je me disais que ça faisait de la multiplication de déchets pour rien, etc. Mais en fait, l’autoflagellation ça va bien cinq minutes ehe, clairement une cup, ça se sort tous les mois, ça dure des années... Alors autant qu’elle soit confortable et fiable quitte à repayer une deuxième ou troisième coupe ou accumuler un déchet de plus.

J’ai pris une taille 1 (qui équivaut à la M de Meluna) et elle est vendue au prix de 25 euros ici.

SAMSUNG CSC

Life changin’

Voilà, voilà ! J’espère que cet article vous aura été utile, qu’il vous aura permis de vous faire un avis sur les serviettes lavables et un nouveau retour sur la coupe menstruelle !

Je remercie PLiM pour la confiance que l’équipe m’a accordée et je vous souhaite une belle journée.

 

Vous avez trouvé cet article utile ? N’hésitez pas à commenter, liker, partager si cela vous a plu, ça fait toujours plaisiiiir ♥

Retrouvez-moi sur Facebook & Instagram pour plus de love-

Se réconcilier avec soi même et avec « le » Poil, je ne me suis pas épilée pendant 6 mois et je le vis bien.

Une fois passée ma période ado ultra contrôle freak de mon corps, durant laquelle j’effectuais une chasse méticuleuse concernant tout ce qui pouvait me différencier de la masse (c’est comme cela que l’on se retrouve avec le sourcil en point virgule et la gambette rasée à 14 ans)(mais si Maman tu comprends, mes poils ça me complexe énoooormément)(pitié je veux juste être comme tout le monde et me fondre dans la masse et ne surtout pas être la poilue du collège merci)(les ados sont cruels)(on va arrêter les parenthèses ici) ; je suis arrivée au constat que l’épilation de la jambe était un truc qui me soulait plus qu’autre chose. Bon gré mal gré, je profitais de la trêve hivernale pour espacer les coups de rasoir et laisser un peu de répit à mon poil. Et puis en février dernier, j’ai testé de faire de la pâte de sucre maison, me suis épilée avec et là, oh étonnement, mes poils ont mis plusieurs semaines à repousser et ils l’ont fait de manière très étonnante. Très fin, blond, assez doux. En fait, je trouvais ça très joli et là, j’ai commencé à me questionner.

Pourquoi je m’épile les jambes ?

Est-ce que moi, juste moi, cela me dérange ? Non, je ne crois pas… En plus ça me soule clairement de le faire. Alors pourquoi est-ce que je m’inflige cela ? Je crois que dans l’inconscient collectif d’aujourd’hui, une femme avec des poils, n’est pas une femme. Elle n’est pas féminine, pardon. Elle ne prend pas soin d’elle, se néglige, et surtout mon dieu, c’est très triste, ne cherche certainement pas à être désirable. Mais pourtant, il me semble que ce poil si répugnant est bel est bien là, il fait partie de notre patrimoine féminin de base. Pourquoi est-il si mal vu le pauvre ?

SAMSUNG CSC

De qui vient cette pression ?

Pour moi, cette pression sociale autour d’un corps féminin lisse et imberbe est injuste. On devrait être libre de s’épiler ou non. Il n’est pas question ici de jeter la pierre aux nanas qui s’épilent, au contraire, je souhaite vraiment faire passer un message de tolérance. Chacun fait ce qu’il veut b**** edlj*ze  qp$dz^. C’est un peu comme le port du soutien gorge. Dans quelle mesure, le regard de quelqu’un qui nous est complètement extérieur et dont, au final, on se fout un peu de l’avis, doit compter dans la façon dont on perçoit notre corps ? Et je me posais aussi une autre question… De qui vient cette pression ? Des hommes, des femmes, de nous mêmes ? J’ai souvent l’impression que les femmes sont très intransigeantes entre elles et vont regarder d’un mauvais œil celles qui ne s’intéressent guère à leur pilosité… A creuser.

Comment je les ai vécus, ces six mois poilue ?

Pour des raisons d’esthétique et de confort qui me sont propres, je n’ai pas le même rapport avec le reste de ma pilosité que celle de mes jambes. Depuis cette fameuse épilation à la pâte de sucre, mes poils naturels sont réapparus, comme je le disais plus haut, blonds, dorés, jolis quoi. Le processus s’est fait un peu par hasard, je n’avais pas vraiment prévu de me lancer dans cette petite expérience. Et attention, je vis dans le sud, donc depuis mai, je suis en robe/short/jupe en permanence sans ressentir de gêne particulière quant à mes jambes. En fait, ces pauvres petits ne me dérangent absolument pas.

Je ne trouve pas que cela atteint mon intégrité physique, je n’ai pas l’impression de « me négliger » mais plutôt d’aimer mon corps dans son entièreté et surtout de l’accepter enfin pleinement.

Je ne suis plus en guerre permanente, en traque continuelle du moindre poil qui dépasserait, j’ai lâché du lest et ça fait tellement de bien.

Presque débutée sur un malentendu, cette « expérience » aura été l’une des plus salvatrice de ma transition vers plus de lâcher prise. Même si les poils sur mes jambes gênent certaines personnes, au final, en quoi cela me concerne ? Ce n’est certainement pas pour un regard en biais dans le métro de Marie, que je ne connais ni d’Eve, ni d’Adam, que je vais passer une heure par semaine à traquer le oilp dans ma salle de bain. Et puis pourquoi cela les gêne t’elles, d’ailleurs ? Je n’oblige personne à l’autodafé de rasoirs et bandelettes de cire. Au contraire, le plus important pour moi c’est d’être en accord avec ce que l’ON veut. Si l’on a envie d’avoir les jambes épilées, je ne vois pas le problème, et inversement.

Depuis que j’ai laissé libre cours à la repousse pileuse sur mes gambettes, j’ai ressentie une réelle sensation de liberté. Et un soulagement. Vous savez, ce moment, où, vous êtes juste bien. En harmonie, en phase, avec ce corps qui vous accompagne depuis des années.

My body, my rules

Comme j’adore regarder mon basilic pousser, je m’épanouis au travers de cette forme de vie qui habille mon corps. Qui me rappelle que rien n’est figé. Que les choses s’acceptent. Que parfois il est plus facile de vivre en paix avec ce que l’on pense être un « nuisible » plutôt que perdre son énergie à le traquer.

Il y a quand même une démarche hyper sado masochiste derrière l’épilation, non ? Non seulement ça fait mal (ok ok, pas toujours, pas chez tout le monde blablabla), mais en plus, c’est une bataille perdue d’avance ! Dans une semaine, leurs petites têtes noires vont poindre à nouveau le bout de leur nez et ça va recommencer. Encore et encore.

Il y a une ou deux semaines, j’ai décidé de me reépiler, pour voir. Verdict ? Je préfère quand mes poils dorés sont là. Etonnement, je suis déçue de m’être épilée à nouveau.

Laisser mes petits poils habiller mes jambes, le revendiquer, en discuter avec qui veut, c’est un peu ma façon pacifiste de dire « fuck » à une société dont certaines normes et codes me pompent l’air. Et vous savez quoi ? En 6 mois de poils, dont environ 4 en shorts et compagnie, je n’ai eu qu’un regard « choqué ». C’était qui ? Une petite nana de 19 dans le métro qui a fait les gros yeux à sa copine en montrant mes jambes… Alors ?

Donc oui, vous pourrez avancer des tas d’arguments : tu es blonde, tu as les poils fins, tu as de la chance, etc, etc. Oui peut-être. Mais tant que vous n’aurez pas fait l’expérience vous même, qui va bien au delà de juste apprécier sa pilosité en tant que composante même de son corps, vous ne saurez pas. C’est peut-être plus simple pour moi, mais ce n’est évident pour aucune fille/femme en 2016 de tirer un trait sur l’épilation.

D’ailleurs, vous, vous entretenez quel rapport avec votre pilosité ? Vous en pensez quoi ? J’ai hâte d’échanger avec vous autour de cela.

Comme toujours, ma conclusion c’est tout simplement, vivez heureuse, poilue, épilée, semi-épilée, tant que c’est un choix fait en pleine conscience qui n’entrave pas la perception que vous avez de vous même. Vous êtes jolies. Peu importe le nombre de poils qui recouvrent votre corps.

 

Maquillage bio #2 : BOHO Green Make-up

Dans ma démarche de vouloir utiliser des produits exclusivement naturels, respectueux de l’environnement, de ma peau et avec une belle éthique autour de la marque, j’ai pu découvrir les produits de chez « Boho green make up« .

boho

La marque détient le label « Slow cosmétique » depuis 2013 & les produits sont éco-conçus (les contenants des produits de maquillage et les meubles de présentation sont réalisés  avec des matériaux traités par les filières de recyclage existante). La marque utilise avant tout des ingrédients naturels et/ou bio,  sans aucun parabène ni silicone. Les produits sont commercialisés sans suremballage et évidemment non testés sur les animaux. BOHO verse chaque année 1% de son chiffre d’affaires à des associations œuvrant à la protection de l’environnement. Cette année il s’agit d’Océans sans plastiques & de Surfriders Foundation Europe.

Je pense que vous commencez à comprendre ce qui m’a dans un premier temps vraiment séduite ! J’ai souhaité tester quatre produits assez différents pour avoir un avis assez global et être en mesure de vous parler d’un peu tout mais surtout, quatre produits dont j’aurais « besoin » (même si la notion d’avoir « besoin » de se maquiller est toute relative) et qui ne vont pas prendre la poussière dans ma salle de bain.

vernis_a_ongle_boho

Vernis à ongles naturel coloris « rose blanche », 82.5% d’ingrédients d’origine naturelle, formule 8 Free : sans toluène, formaldehyde, dibutylphtalate, résine de formaldehyde, paraben, xylène, camphre, sans trace de colophane.

Application & Tenue : le pinceau est à la bonne dimension, l’application est très facile, le packaging super joli et il tient aussi bien que n’importe quel vernis.

Avis : c’est un coloris très clair que je rangerais dans la catégorie « mon ongle mais en mieux ». C’est un très bon rapport qualité/prix !

Prix : 5.99 €

rouge_a_levres_boho

Rouge à lèvres bio coloris « litchi », 100% d’ingrédients d’origine naturelle, 45% d’ingrédients certifiés biologiques.

 

Application & Tenue : je mets toujours un peu de baume à lèvres en dessous par habitude. L’application est facile, et encore une fois, le packaging trop chouette. Il tient plusieurs heures.

Avis : certainement le produit dont je suis le plus ravie ! J’adore la couleur, l’application et la tenue. Je le porte vraiment très souvent.

Prix : 9.95 €

poudre_compacte_boho

Poudre compacte bio coloris beige 02, 99% d’ingrédients d’origine naturelle, 10% d’ingrédients certifiés biologiques.

 

Application & Tenue : je ne suis pas très habituée aux poudres compactes et en été je ne mets quasiment rien sur ma peau sauf si une imperfection pointe le bout de son nez. Je fais du camouflage local. Je l’applique avec un petit pinceau sur une couche de cc cream comme un correcteur et il tient toute une soirée.

Avis : peut-être le produit qui va le moins me servir. Jusqu’alors je l’ai surtout utilisé pour camoufler de petites imperfections mais pas en full face coverage. Et il a très bien fait le job.

Prix : 12.30 €

crayon_a_sourcils_boho

Crayon à sourcils bio coloris blond 03, 100% d’ingrédients d’origine naturelle, 10% d’ingrédients certifiés biologiques.

Application & Tenue : j’ai les sourcils cendrés mais relativement foncés pour une blonde et ce crayon est vraiment foncé ! Le plus clair de la gamme, ma sœur ne pourrait clairement pas l’utiliser pour ses sourcils très très blonds. Personnellement j’en use avec parcimonie car je n’aime pas quand mes sourcils sont trop dessinés  mais simplement « remplumés » et bien nets. Il tient toute la journée et s’applique comme un crayon à sourcils normal.

Avis : comme dit plus haut, je trouve que la teinte est trop foncée pour moi & il faut vraiment que je l’applique très très légèrement mais c’est un bon produit !

Prix : 6.95 €

 

Vous connaissiez déjà la marque ? Vous avez des produits de chez eux ? Qu’en pensez-vous ? Avec quoi vous maquillez-vous ?

 

Sur ce, à très vite, soyez heureux ♥

Vous avez trouvé cet article utile ? N’hésitez pas à commenter, liker, partager si cela vous a plus, ça fait chaud au ♥ !

Retrouvez-moi sur Facebook & Instagram

 

 

Maison Méditérranée, produits cosmétiques naturels faits mains à Marseille ♥

Au détour d’une jolie balade dans le quartier du panier, je suis tombée sur une boutique dans laquelle je ne pouvais pas ne pas rentrer. Maison Méditérranée ne propose que des cosmétiques naturels et et majoritairement solides ! Du shampoing, du savon saponifié à froid, du dentifrice, savon à barbe, des recette gourmandes, quelques huiles végétales, des brosses à dents compostables… J’étais aux anges. Emballages réduits au minimum et en papier, produits et senteurs de la région (mais pas que), confection artisanale, passion,… Quel plaisir d’acheter à la fois ses cosmétiques solides sans plastique et d’acheter les produits d’une entreprise dont la démarche éthique et environnementale est complète ♥.

cosmetiques_solides_marseille

Comme je sais que certaines d’entre vous sont des alentours, je me suis dit que cela pouvait vous intéresser d’entendre parler d’un joli lieu où acheter des cosmétiques solides et naturels à Marseille 🙂

maison_mediterranee_marseille_alesfleurs

J’y ai acheté deux shampoings solides, un pour mon doux au charbon et au cèdre et un pour moi au rhassoul et au cèdre (douce succession à celui de la savonnerie de l’Aubergine, on va voir ce que cela donne !)(les cheveux de l’amoureux sont hyper doux, légers et frais après une première utilisation) et un dentifrice solide à la menthe pour ma sœur (en attendant son retour). J’ai fermé les yeux sur tous les savons car je commence à avoir un stock assez sympa (à force de crier sur tous les toits ma passion pour ces derniers, mon anniversaire aidant, j’ai été bien gâtée)(trois en attente, on va s’arrêter là). Entre autres trucs bien chouettes, ils proposent aussi une box avec un kit de produits solides et sans déchets que je trouve vraiment géniale à offrir !

 & vous ? Quelles sont vos belles adresses à partager ?

Sur ce, à très vite, soyez heureux ♥

Vous avez trouvé cet article utile ? N’hésitez pas à commenter, liker, partager si cela vous a plus, ça fait chaud au ♥ !

Retrouvez-moi sur Facebook & Instagram

Maison Méditérranée

1 Rue Rodillat 13002 Marseille

 contact@maisonmediterranee.com

5 Bio-ty hacks efficaces, pas chers et ecofriendly

On en a pas mal entendu parler ces derniers temps, notamment sur Pinterest et Youtube… Mais quand j’ai commencé à voir déferler ces fameux « beauty hacks » sur la toile, pas du tout mais alors pas du touuut ecofriendly, mon sang n’a fait qu’un tour et j’ai failli avaler mon tofu aux graines de lin germées de travers ! Mention spéciale à la personne qui a eu l’idée de couper un protège slip en deux pour se le coller sous la paupière afin de… ne pas avoir de miettes de fard à paupières sur son fond de teint. & pensée à tous les protèges slips gâchés à travers le monde pour sauver son contouring. (Alors que dans certaines régions du monde les femmes n’ont même pas accès à des protections hygiéniques décentes, breeeef, on marche sur la tête). Comme d’hab’, je m’égare.

biotyhacks

Aujourd’hui je voulais vous parler de cinq « BIO-ty hacks » qui permettent de contourner l’achat et l’utilisation de certains produits pleins de cochonneries et d’obtenir des « soins » à coûts microscopiquement rikikis, sans vraiment sortir de chez soi, en deux secondes et sans produire de déchets. Formidable n’est-ce pas ?

1. »Oh **** mes cheveux sont vraiment pas au top ce matin »

J’en avais rapidement parlé dans mon article concernant ma nouvelle routine capillaire, mais tout ce qui est farine de blé, fécule de maïs, talc... C’est d’une efficacité redoutable sur les racines grasses et les cheveux raplaplas ! Pour moi le shampoing sec c’est un peu la vie, surtout quand tu décides d’étirer en longueur chaque période entre deux lavages. Dans une démarche de laisser un peu d’air et de répit à mon bulbe capillaire, l’application d’un shampoing sec plein de merdouilles ne me semblait pas vraiment logique.

Aujourd’hui je saupoudre ma farine par pincée, je masse, je laisse poser le temps de me brosser les dents et blablabla, tête en bas, on re-massouille, coup de brosse emballé c’est pesé. Si tu as l’âme à la bidouille, n’hésite pas à te confectionner un peu pot de fécule/farine/poudre auquel tu ajouteras quelques gouttes d’huiles essentielles (menthe pour la fraîcheur, pamplemousse pour assainir, etc.)

Info numéro 1 : pour les filles qui ont les cheveux foncés et qui cherchent un shampoing sec qui ne laisse pas de traces plus claires ou ne blanchit pas les cheveux, foncez sur la poudre de cacao 🙂

Info numéro 2 : constat d’une copine, l’application de shampoing sec sur les racines la veille au soir, permettant à notre poudre d’absorber tranquillement le gras du cheveux serait plus efficace qu’une application en rush le matin même 🙂

 

2. « OMG, il n’y a plus de déo, je vais passer 35 minutes dans le bus et courir jusqu’au boulot… Je fais quoi ?! »

Par contre en bonne accro à l’huile de coco, tu en as toujouuuuuuuuuuuurs un pot chez toi. Une noisette d’huile au creux de l’aisselle et bim, te voilà désodorisée. Si tu n’as pas la peau sensible, n’hésite pas à tapoter un peu de bicarbonate de soude ou de talc sur ton enduction 🙂

 

3. « Des envies de gommage cocooning ? »

Que tu sois de celles qui ne pensent à se faire un gommage que tous les 36 du mois ou au contraire, que pour toi, le gommage ça ne rigole pas, c’est une fois par semaine sans y déroger… Ces deux recettes sont pour toi :

  • Un fond de bol d’huile de coco (ou huile végétale de ton choix : olive, jojoba, avocat…), quelques cuillères de bicarbonate de soude (à toi de voir quand la consistance de ta préparation te convient)… Une fois que je me suis lavée, je m’applique ce gommage, puis je rince… & c’est juste une tuerie ! J’ai la peau super douce et veloutée, méga hydratée et exfoliée. Ma recette préférée !
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, 3 de sucre roux et 1 de citron

Rapide, économique, zéro déchet, ecofriendly, cruelty free, garanti sans perturbateurs endocriniens, naturel, frais, homemade... La liste est longue !

 

4. « Cicatrisation naturelle »

On commence à connaître l’huile de coco et l’aloe vera comme cicatrisant naturels mais quid du miel ? Après avoir vu un reportage hyper étonnant sur une clinique qui soignait les plaies post-opératoires avec du miel, je me suis un peu penchée sur la question. Le miel de thym, de manuka ou de lavande (car les vertus de ces plantes s’associent à celles du miel)(mais pas que !) sont particulièrement reconnus pour leur propriétés antiseptiques, antibactériennes, antifongiques et cicatrisantes.

Après avoir lavé la plaie à l’eau ou au sérum phy, on applique le miel en couche fine et uniforme sur cette dernière. A renouveler toutes les 24 heures. Si jamais vous avez plus d’infos à partager à ce sujet, n’hésitez pas à laisser un commentaires, je suis preneuse pour plus d’infos et cela pourra aider beaucoup de personnes 🙂

 

5. « Ca coince, besoin d’un coup de pouce lubrifié ? »

Je n’ai pu lire que très peu d’articles sur le sujet et cette info, apprise par hasard au détour d’une conversation à Bali a changé beaucoup de choses pour moi ! L’huile de coco est un super lubrifiant, voilà. Naturel, neutre, comestible… Non seulement elle sera un très chouette coup de pouce si vous êtes sujette à quelques sécheresses ou irritations mais en plus, ses propriétés anti bactériennes, anti inflammatoires, anti fongique… en feront une alliée de taille contre tous types d’incommodités intimes de type mycoses et compagnie.

Par contre il est important de noter qu’huile de coco et préservatif ne font pas bon ménage, cette dernière ayant tendance à le rendre poreux…

A noter que rien n’empêche de remplacer l’huile de coco par une autre huile végétale, de type jojoba ou amande douce 🙂 Il n’y a plus qu’à se servir sur l’étagère ehe.

Alors ? Convaincues par ces cinq BIO-ty hacks qui vont vous rendre la vie plus simple ? Les connaissiez-vous ? En avez-vous d’autres à partager ?

 

Sur ce, à très vite, soyez heureux ♥

Vous avez trouvé cet article utile ? N’hésitez pas à commenter, liker, partager si cela vous a plus, ça fait chaud au ♥ !

Retrouvez-moi sur Facebook & Instagram