Constat douloureux / consommation responsable & bien-être

L’année dernière a été assez éprouvante moralement, jeune diplômée, je revenais de 6 mois en Asie et plus particulièrement en Indonésie où j’avais réalisé le stage de fin d’année le plus passionnant, inspirant et important pour moi. Je me sentais pour la deuxième fois de ma vie « à ma place ».

consommation-responsable

Ma vie avait du sens, tout comme ma présence sur terre, ma conscience environnementale s’est décuplée, j’ai compris beaucoup de choses, ai effectué beaucoup de changements dans ma vie.

Les mois qui ont suivis ont été emplis de désillusions et de quelques déceptions, je n’arrivais pas à me projeter dans une carrière professionnelle, à décrocher mon premier emploi, à savoir ce que je voulais faire. J’ai ouvert le blog, j’ai appris beaucoup de choses, cela m’a absolument boostée. Mais si mes émotions pouvaient être instables, il y a une chose qui était constante : ma consommation. Responsable, minimaliste. Je n’avais pas de revenus, peu de moyens et peu d’envies si ce n’est celle de trouver ma place dans (ou à côté :)) de la société.

Depuis septembre, je suis employée. Je consacre mes journées à mon entreprise, je gagne un poil plus d’argent que l’année précédente. Cependant…

J’expérimente un sentiment assez douloureux et je constate que ma sérénité face à une consommation raisonnée et minimaliste était bien plus que je ne le pensais liée à mon état d’esprit.

Aujourd’hui, je ne me sens pas épanouie, j’ai le sentiment de manquer de liberté, de ne plus avoir le temps de me consacrer à toutes ces choses qui me font du bien et donnent du sens à ma vie (le constat sur le blog est consternant, bref). Et quelque chose s’est réveillé en moi, un besoin quasi compulsif d’acheter. Principalement des vêtements.

Quasi tous les jours, j’ai envie de nouveaux vêtements, de nouvelles choses, de posséder du matériel qui me permettrait de modeler, tout du moins d’intervenir sur l’image que je renvoie aux autres. Je me trouve dans une situation étrange où j’ai comme le sentiment « d’avoir le droit » de dépenser, de consommer parce que mes journées de travail sont relativement éprouvantes.

& tous mes beaux discours, ces choses que je trouvais si simples il y a quelques mois à peine, volent en éclat.

Je suis intiment convaincue que le bonheur ne se trouve pas dans la possession, preuve en est, je ne me sens pas vraiment mieux, ni bien, ces dernières semaines.

Je comprends alors que la simplicité volontaire dépend de beaucoup de facteurs, que c’est bien plus compliqué qu’avoir de belles convictions.

Je me suis très très facilement détachée des cosmétiques, des produits d’entretien, je suis satisfaite de mon alimentation et de la façon dont je consomme mais… Les vêtements, c’est un vrai problème. C’est plus simple en été et quand on se sent bien, en phase avec soi-même, connecté avec son environnement.

Je travaille dessus mais je suis profondément convaincue que tant que je n’aurais pas donné du sens à mon quotidien, je pourrais « m’empêcher » d’acheter, mais je ne serais pas en paix avec moi-même.

Mais qui fait mes vêtements ? Dans quelles conditions ? Pour quel prix ? Dans quelle mesure ai-je envie de cautionner cela ?

Pas vraiment de solution ni d’infographies en trois points à vous proposer aujourd’hui, mais je serais ravie d’avoir votre avis et vos retours sur ce questionnement. Si vous êtes dans une démarche zéro déchet, quel est votre talon d’Achille ? Si vous vous intéressez à un mode de consommation plus responsable mais que vous n’y arrivez pas, qu’est-ce qui vous freine ?

Vous avez trouvé cet article utile ? N’hésitez pas à commenter, liker, partager si cela vous a plu, ça fait toujours plaisiiiir ♥

Retrouvez-moi sur Facebook & Instagram pour plus de love-

Publicités

26 réflexions sur “Constat douloureux / consommation responsable & bien-être

  1. aureliefaitsonyoga dit :

    Bonjour,
    Cet article m’a beaucoup inspiré, je l’ai partagé sur mon facebook en espérant toucher d’autres personnes.
    Il y a peu de temps j’ai été confrontée à une réflexion déplaisante , je cite: « pourquoi faire autant de tapage sur la fourrure, on ne te demande pas où tu as acheté tes vêtements, le fait que des enfants asiatiques les confectionnent pour les européens tout le monde s’en fout!  » voilà la réaction lorsque j’ai expliqué que je ne mange plus de viande car je ne supporte plus les horreurs subites par nos amis les bêtes 😯.
    Bref, pour les vêtements j’achète très peu de neuf, les friperies et les échanges entre amies font partis de mes habitudes. 😉
    Bon courage à toi.
    N’hésite pas à faire un tour sur mon blog: aureliefaitsonyoga.wordpress.com
    A bientôt
    Aurélie

    J'aime

  2. Miette dit :

    Je suis d’accord avec les commentaires précédents qui parlent de frustration, mais ça touche aussi des choses plus psychologiques, des faiblesses. Je comprends tout à fait ce besoin de s’entourer de vêtements, et je sais que pour mon cas, c’est parce que j’ai peu d’estime en moi et les vêtements étaient un moyen d’avoir le sentiment de m’affirmer physiquement. Ce n’était pas pour être « cool », mais bien pour avoir un soutien matériel à ma personnalité un peu instable. Mais une fois que j’ai compris ça, j’ai pu travailler sur moi sans avoir besoin de vêtements, et j’en achète beaucoup moins maintenant!
    Sinon, tente les fripperies: c’est souvent peu cher, et c’est du recyclage donc c’est toujours mieux que de faire tout son shopping chez certaines marques comme H&M…
    Enfin bref, il existe pleins de solution pour éviter de consommer à fond, de ne pas participer à fond à la société de consommation et surtout, se sentir mieux (parce que oui, consommer peut nous faire culpabiliser, ça ne nous apporte rien).
    L’essentiel c’est la prise de conscience, car c’est le point de départ pour changer progressivement nos habitudes ou nos défauts de consommation, et chercher des alternatives! 🙂

    J'aime

  3. Meline dit :

    ça fait du bien de lire ce genre d’article. Non pas que ce soit cool hein !
    Je ne veux pas te pousser à l’achat en te donnant cette référence mais j’ai découvert la marque Ekyog ce mois-ci. Elle est chère mais on ne peut qu’adhérer à leur valeur et leurs vêtements sont tops ! C’est ma nouvelle marque fétiche ahah

    Aimé par 1 personne

  4. springandfoxes dit :

    Je me suis un peu retrouvée dans ton article ! Depuis que je travaille, dés que la paie tombe, j’ai l’impression qu’il me faut dépenser, « me faire plaisir » en vêtements et produits de beauté parce qu’après tout, j’ai passé un mois à trimer. Tout comme toi, je ne me sens pas très satisfaite et je culpabilise souvent de ces achats impulsifs 😦 Je pense que s’en rendre compte est déjà un premier pas et une manière d’aborder le problème. Bonne continuation à toi en tout cas !

    Aimé par 1 personne

    • Anaïs dit :

      En parler et rédiger cet article m’a fait un bien fou… Comme quoi ! Ce n’est pas radical, mais j’ai pris conscience du manque de sens de ma démarche et de ma force à dépasser ces « pulsions » pour justement, me détacher de cette fuite vers l’avant au travers du matériel … Merci pour ton témoignage et à bientôt ❤

      J'aime

  5. Djahann dit :

    C’est marrant, moi c’est le contraire niveau dépenses. Mon dernier emploi a été très difficile, à l’encontre de mes valeurs, j’ai fini en arrêt maladie pour une sorte de burn out. Et j’en ai tellement chié à gagner mon smic que je n’arrivais plus à dépenser 5 euros pour me faire plaisir. Chaque euro m’avait coûté tellement cher….
    Et quand je faisais les courses après une journée épuisante, j’avais beaucoup de mal à ne pas craquer sur des « cochonneries » voire même des plats surgelés ! Alors que je les ai bannis depuis presque 10 ans ! Un travail peu épanouissant ou usant peut vraiment nous faire presque renier nos convictions, c’est fou
    Sinon mon talon d’achille, c’est les chaussures. j’en ai beaucoup acheté les années passées. Je résiste, mais c’est dur ! Mais à quoi bon en acheter alors que je n’en ai pas besoin et qu’elles sont fabriquées dans de mauvaises conditions ?

    Aimé par 1 personne

  6. Mathilde dit :

    Article super intéressant ! C’est drôle parce que depuis que j’ai envie de consommer plus responsable, de produire moins de déchets inutiles etc, j’ai une envie folle d’acheter des vêtements. Je me reconnais tout à fait dans ce que tu dis ! Je ne sais pas si c’est en lien avec la saison mais peut-être qu’inconsciemment, plus il fait froid, plus on se dit qu’on a besoin de plein de vêtements. Question à creuser !

    Aimé par 1 personne

  7. lesptitesmainsdabord dit :

    Tu prends conscience de tout ça et c’est un début. j’en suis à ce stade là aussi en ce moment, à me poser énormément de questions sur ce que je veux. je ne sais pas encore totalement y répondre, mais je commence à affiner ce que je ne veux pas. courage à toi en tout cas dans ta démarche

    J'aime

  8. Jo dit :

    Ton article est vraiment très touchant. J’ai également lu les commentaires qui t’ont été laissé et je suis parfaitement d’accord avec tout le monde, tu as envie d’acheter pas frustration et peut être aussi pour combler un manque.
    Je suis un véritable panier percé, mon point faible, les livres que ce soit de cuisine, de développement personnel ou tout simplement les romans, j’adore ça. Je me fais également plaisir sur tout ce qui est cosmétique mais j’ai réussi à me raisonner et je ne dépense quasiment plus rien niveau beauté ( je fabrique la majorité de mes soins cela aide aussi). Il arrive un moment où m’on se calme, cela prend du temps et c’est un travail à faire sur soi mais on y arrive!
    Bon courage à toi en tout cas dans cette démarche!

    J'aime

  9. sharonetouitou dit :

    Je trouve que tu as un excellent raisonnement, encore trop peu répandu parmi les blogueuses pour qui faire consommer les lectrices est justement le but. Moi aussi après un voyage en Asie avec un seul pantalon et zéro maquillage, cela a remis des choses en place dans ma tête quand je suis revenir à ma vie active à Paris.

    J'aime

  10. Mes idées naturelles dit :

    Je suis assez d’accord avec « Un trésor dans mon placard ». Tu es avant tout frustrée. Et cela fonctionne pareil pour tout, pas uniquement pour les achats compulsifs, la preuve avec les régimes…
    Si j’étais dans cette situation je me demanderais ce que cache réellement cette frustration. Personnellement, j’ai fais mes études supérieures dans l’écologie, la gestion des écosystèmes, alors de base j’ai une sensibilité face à toutes les problématiques environnementales. Au quotidien, et depuis plusieurs années, j’utilise des cosmétiques BIO (parfois je les réalise moi-même), mes produits ménagers sont simples et écologiques (souvent les produits de cuisine comme le citron et le vinaigre blanc), je mange des produits de saison et BIO, j’utilise les transports en commun et ne fais que peu de shopping. Quand je fais des achats c’est chez Emmaüs ou sur les sites de seconde main. Mais personne n’est parfait, par exemple pour ma part je ne suis pas dans une démarche zéro-déchet. Je suis consciente que je génère des déchets et j’essaie tant que je peux de les limiter mais , oui, je sors toujours des sacs poubelles de chez moi.
    Tout ça pour dire qu’il ne faut pas être trop dure avec soi-même, pour t’avoir lu plusieurs fois, j’ai bien l’impression que toi aussi tu fais attention à l’environnement, à ton impact sur ce dernier, alors tu n’es pas « la bête noire de l’environnement ». Ce n’est je pense qu’une passade et en plus tu es consciente de ton comportement. Ne t’inquiètes pas cela va s’arranger, tu vas démêler tout cela.

    Bon courage

    Adeline du blog Mes idées naturelles
    http://www.mesideesnaturelles.fr

    J'aime

  11. ballerinaandsneakers dit :

    Oui pas facile d’avoir une consommation responsable quand la rue, la télé et les blogs (et oui!) nous poussent à consommer. Je te conseille de regarder ce que tu dépenses tous les ans dans les vêtements et te dire ce que tu aurais pu faire avec. Je me force à faire ça et ça me pousse à moins acheter, j’essaye de remplacer uniquement et je vend beaucoup d’habits (je me motive une fois par mois à mettre en ligne des habits que je mets moins souvent). Comme ça je vide toujours ma garde robe et j’essaye d’avoir de moins en moins d’habits en les jetant le moins possible…

    J'aime

  12. laroxstyle dit :

    Je pense qu’on on tout simplement envie de se faire plaisir avec de jolies pièces qui nous font de l’oeil. Moi j’aimerai consommer davantage dans des circuits courts, des produits de qualité chez nos fantastiques créateurs français mais les prix sont encore trop hauts pour moi. Même si je tend de plus en plus vers cela, je continue de craquer sur des pièces tendances dans nos grandes enseignes. Par contre, ma consommation de nourriture a déjà pas mal évolué depuis que j’ai découvert une association de producteurs locaux dans ma ville ! Et depuis, je me gave de bons légumes et produits de la région ! 🙂

    J'aime

  13. capricieuze dit :

    Niveau depense, je suis relativement responsable! Je n’achète vraiment jamais de fringues. Par contre j’aime me faire plaisir niveau cosmétique 🙂
    Bisous ❤

    J'aime

  14. Nadia dit :

    C’est à la lecture de cette phrase que j’ai souri et que j’ai su que l’article allait me plaire 😉
     » (…) de trouver ma place dans (ou à côté :)) de la société  »

    C’est intéressant de te lire. Comme dans un commentaire précédent je pense aussi que l’envie d’acheter vient d’une frustration.
    Personnellement je n’ai jamais été grande consommatrice donc ça n’a pas été compliqué de calmer davantage ma consommation mais je me rends compte que quand je suis agacée, quand j’ai passé une journée un peu moisie ou que je considère qu’il me faudrait ma dose de détente, eh bien mon réconfort semble passer parfois par l’envie d’acheter… Merci les pubards et le conditionnement…

    J'aime

  15. mademoisellegrenadine dit :

    Merci pour ce partage d’état d’esprit qui me fait aussi réfléchir sur les questions que tu te poses. Je n’ai pas besoin de me restreindre car je n’ai pas d’envies d’achat et j’ai une garde robe assez conséquente de tous mes achats antérieurs. J’étais une grosse acheteuse de fringues dans les marchés lol et cette envie m’ai passée. Je ne sais comment mais c’est passé. En tout cas, il ne faut pas t’en vouloir. Bon courage dans ton cheminement 🙂

    J'aime

  16. lov'in it blog dit :

    Ah les vêtements, ce n’est pas simple, j’ai eu une période de fou aussi avec ça, même les chaussures, j’arrive à me restreindre beaucoup mieux aujourd’hui. Simplement j’achète moins de vêtements mais de meilleure qualité, où je connais les conditions de fabrication. Le problème, c’est que l’on réagit sous le coup de l’impulsion et je pense qu’il faut toujours se laisser le temps de la réflexion, ça permet de réguler. Et mets de côté en chaque début de mois, tu ne seras pas tentée de les dépenser, mais ne te rends pas malade surtout… je suis aussi en plein cas de conscience mais face à mon travail et ses conséquences… C’est moche de trop réfléchir 😉

    Aimé par 1 personne

  17. Un trésor dans mon placard dit :

    Tes envies d’achat naissent d’une frustration alors c’est à cette dernière que tu dois t’attaquer!
    Moi je suis d’origine très modeste alors la vie en mode minimaliste je l’ai subie pendant mon enfance puis quand j’ai décroché mon premier emploi j’ai consommé à fond histoire de prendre ma revanche mais tout ça n’a duré qu’un temps, je me suis rendu compte que ça ne rimait à rien et que je n’étais pas plus heureuse ainsi alors je suis revenue à ce que j’avais connu durant toute mon enfance et qui au final reposait sur des vrais valeurs. Je dois bien dire que l’effondrement du Rana Plaza en 2013 m’a choqué et m’a fait prendre conscience que j’étais responsable de la mort de tous ces gens en tant que consommatrice de ces marques de vêtements, ça a été un véritable déclencheur. Je n’ai pas acheté de vêtement neufs depuis 3 ans maintenant.
    Bon courage à toi

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s